Considéré comme la maladie du siècle, le mal de dos touche au moins 10% de la population mondiale, tout le monde peut être un jour concerné même si l’âge, la sédentarité, le surpoids, l’hérédité ou encore la grossesse peuvent être des facteurs déclencheurs. Au centre anti douleur de l’hôtel dieu à paris par exemple, 40% des patients consultent pour cause de mal de dos

Afin d’en finir avec le mal de dos, rhumatologue, kinésithérapeutes et chirurgiens travaillent sur des innovations qui vont de la table d’étirements au pace maker des lombaires en passant par l’opération assistée par navigateur.

Mais toute la difficulté de ces traitements réside dans l’identification de la cause du mal de dos.

La lombalgie par exemple, douleur dans le bas du dos, peut être la cause de lumbago ou d’hernie discale.
Amener l’activité physique (notamment sur le lieu de travail) est une des clés pour lutter contre la lombalgie

Le repos est un facteur aggravant de la lombalgie, bien que tout porte à laisser penser le contraire, on peut bouger et on doit bouger en ayant mal au dos !

Rappel anatomique

La colonne vertébrale sert à nous tenir debout et à protéger notre moelle épinière. La colonne, comme vous le savez, est constituée de vertèbre, entre chacune d’entre elles, se trouve un disque qui absorbe les chocs et la protège des traumatismes.

Les vertèbres sont reliées les unes aux autres par des ligaments et des muscles qui consolident l’ensemble, ce sont eux qui provoquer la douleur. Cette douleur peut alors provenir des muscles (muscles tendus par exemple) ou des nerfs qui sont autour de la colonne.

Les innovations pour soigner la lombalgie

Aujourd’hui les chercheurs travaillent sur de nouvelles techniques pour soulager les lombalgies ou les prévenir, c’est le cas de la table d’étirements qui a pour but de prévenir les douleurs au dos, spécialement dans les lieux de travail.

Le secret de ce dispositif ingénieux réside dans la position induite par la table, une posture semi-assise, ainsi installé, les lombaires s’ouvrent enclenchant une traction du bassin et des lombaires qui va à l’inverse de la contraction et du tassement que l’on peut subir au quotidien

Solution miracle pour L : le pace maker pour lombaires

Parfois la lombalgie devient chronique, durant ainsi au moins 3 mois d’affilés avec une douleur permanente. Il existe alors une innovation de la dernière chance, le ReActiv8, une sorte de pace maker pour les lombaires actuellement en essai clinique.

Le postulat de départ est le suivant, les muscles du bas du dos des personnes souffrant de lombalgie ne fonctionnent pas correctement pour la plupart, c’est du moins ce que révèlent les scans. Le défi est alors de tenter de restaurer cette fonction musculaire en contraignant les muscles à se contracter via des stimulations électriques.

À l’intérieur du corps, la colonne vertébrale est composée de muscles et de vertèbres commandés par des nerfs qui reçoivent des signaux en provenance du cerveau.

Or il arrive que par manque d’exercice ou en vieillissant, ces muscles s’atrophient, ils ne soutiennent alors plus correctement la colonne vertébrale et provoquent les douleurs lombaires, c’est ici que le pace maker entre en jeu pour remuscler la zone en envoyant des stimuli

Les électrodes du dispositif sont quant à elles placées sur le nerf directement. Le pace maker est implanté juste sous la peau et le patient possède une télécommande reliée à un boitier qui se positionne au-dessus du pacemaker.

Seul problème, et de taille, le coût, rien que pour l’acquisition de ReActiv8 (sans la chirurgie), il faudra débourser entre 15 000 et 17 000 €.