On compte en France chaque année plus de 100 000 accidents de travail survenus à cause de douleurs lombaires. 25% des travailleurs en seront un jour atteint.

Ce sont des chiffres qui coutent cher et représentent environ 1,2 milliard d’euros par an pour l’assurance maladie. Mais ce n’est pas un problème qui est propre à la France, ailleurs, le mal de dos est aussi considéré comme le fléau du siècle. Aux États-Unis par exemple, certaines sociétés (de manutention principalement) en viennent même à exiger de leurs salariés le port de ceintures lombaires afin de réduire les arrêts de travail, soins et indemnisations qu’impliquent les lombalgies.

Mais est-ce efficace pour autant ?

Tout le monde n’est pas d’accord en ce qui concerne le port de la ceinture lombaire. Si on peut lire tout et son contraire au sujet de ce qui est de porter une orthèse dorsale, il existe néanmoins quelques règles à suivre pour s’assurer d’en tirer le meilleur parti.

Qu’est ce qu’une ceinture lombaire ?

ceinture lombaireC’est au cours du XVIIIe siècle que fut élaboré le principe d’orthèse rachidienne.

Également appelées orthèse lombaire, les ceintures de support sont très répandues et largement prescrites dans le cas de pathologies discales.

Le terme de ceinture lombaire est assez vague, on y retrouve plusieurs types allant de la simple bande achetée en pharmacie au corset rigide fabriqué sur mesure par des orthopédistes qualifiés.

Les ceintures lombaires les plus fréquentes sont généralement composées de barrettes verticales et de bandes souples qui permettent de solidariser l’abdomen par un système de fixation en velcros.

Remboursement de la ceinture lombaire par la Sécurité sociale et la mutuelle

On les retrouve en pharmacie et sous prescription du médecin généraliste. Avec un prix allant de 50 à 70€, une bonne mutuelle à l’instar de eovi-mcd.fr vous sera nécessaire pour un remboursement intégral.

N’hésitez pas à faire appel à l’assistance de votre complémentaire santé pour savoir exactement à quel type de remboursement vous avez droit.

Pour plus d’information sur le sujet, je vous conseille l’excellent dossier du site lombalgie.fr. Cela étant dit, continuons notre état des lieux de la ceinture lombaire.

Quel est son mécanisme d’action ?

Comment les ceintures dorsales peuvent-elles aider à soutenir le dos ? Peut-être pas de la manière que vous imaginez…

Les ceintures dorsales agissent principalement sur la pression intra-abdominale en l’augmentant (c’est pourquoi certains parlent de ceintures abdominales plutôt que de ceintures dorsales), ce qui soutient indirectement la colonne vertébrale.

À l’origine, telles étaient les théories avancées :

  • une augmentation de la pression intra-abdominale pourrait diminuer la charge de compression sur la colonne vertébrale
  • le même mécanisme pourrait également diminuer la quantité de travail requise des muscles érecteurs et réduirait les forces de compression sur les disques lombaires L5/S1

Sauf qu’entre la théorie et la pratique, il y a souvent un monde !

Des données scientifiques plus récentes montre finalement :

  • qu’une augmentation de la pression intra-abdominale entraîne en fait une augmentation plutôt qu’une diminution de la force de compression sur la colonne vertébrale inférieure
  • qu’il n’y a aucune diminution du travail des muscles du bas du dos

Alors cela ne signifie pas que la ceinture lombaire est complètement inutile, juste qu’elle est moins efficace que ce qui était initialement prévu. Elle limite toujours l’amplitude des mouvements de flexion ou de torsion. Or, plus la colonne se plie, plus elle est sujette aux blessures, en réduisant donc la flexion, ces ceintures peuvent prévenir de certaines blessures, théoriquement.

Entre 96 et 98, des chercheurs américains ont donc interrogé quelques 6000 manutentionnaires de charges lourdes travaillant dans 160 magasins de 30 états des USA. 89 des 160 magasins obligeaient leurs employés à porter une ceinture lombaire. Pour les 71 autres, le port était sur la base du volontariat.

Les données recueillies montrent une absence totale de corrélation entre l’utilisation systématique d’une ceinture lombaire par les manutentionnaires et le nombre de blessures, d’accidents ou de douleurs du dos rapportés par les employés.

Le port des ceintures de soutien ne parvient pas à faire baisser les chiffres d’accident.

Avantages et inconvénients de la ceinture de soutien dorsal

Nous l’avons vu, les recherches concernant les ceintures de soutien ne sont pas toutes concluantes.

Cependant, cela ne signifie pas que vous ne puissiez pas en ressentir les bienfaits si vous la portez correctement, en suivant les instructions de votre médecin.

Voici certains problèmes auxquels la ceinture lombaire peut apporter une aide :

  • aide à corriger une déformation après une chirurgie du dos par exemple, facilitant ainsi la guérison.
  • peut permettre de limiter les mouvements. Après une blessure survenue au bas du dos, il peut être utile de limiter les mouvements de la colonne vertébrale.
  • stabilise le dos, c’est ce qu’en disent en tout cas certains utilisateurs qui signalent que la ceinture soutient la colonne vertébrale et améliore la posture. Certains porteurs de ceintures déclarent que pendant les périodes de douleurs épisodiques, ils sont soulagés, notamment lorsqu’ils passent de la position assise à la position debout.
  • facilite le retour au travail après une blessure.
  • peut soulager : certaines ceintures sont dotées d’éléments de massage et de chauffage qui soulagent les tensions dorsales.
  • peut procurer un effet placebo : le simple port d’une ceinture peut procurer un effet placebo de soulagement de la douleur. Eh oui, le cerveau peut faire bien des miracles !

Et maintenant voici les désavantages de la ceinture lombaire. Lorsque ces dernières ne sont pas correctement ajustées, le patient court le risque de créer plus de problèmes qu’autre chose.

Parmi ces problèmes potentiels citons :

  • l’apparition de lésions cutanées : des ceintures mal ajustées comme les modèles à taille unique peuvent provoquer des irritations.
  • atrophie musculaire : l’utilisation à long terme des ceintures de soutien dorsal peut entraîner une certaine dépendance qui cause une atrophie musculaire qui pourra engendrer des blessures ultérieures (semble avoir été balayé par cette étude).
  • surcompensation : pour restreindre les mouvements d’une partie du dos, il faut bien que d’autres muscles prennent le relais pour supporter la charge, ce qui peut entraîner des blessures à ces muscles en question.
  • troubles gastro-intestinaux : certains porteurs de ceinture déclarent que la compression de leur abdomen entraîne des problèmes digestifs.
  • une tension artérielle plus élevée : la compression des muscles peut augmenter la tension artérielle et le rythme cardiaque au repos.
  • peut donner à son porteur un faux sentiment de sécurité qui va le pousser à soulever des charges pus lourdes que ce qu’il peut réellement.

Le port d’une ceinture lombaire est donc à discuter avec son médecin, en fonction de l’état de chacun. Elle peut s’avérer bénéfique si elle est utilisée à court terme conjointement à d’autres formes de traitement comme la physiothérapie.

Quand porter sa ceinture lombaire ?

Quand vous devez porter des charges

Si votre profession ou votre mode de vie vous contraint à soulever fréquemment des charges lourdes, il va sans dire que vous devriez d’une part apprendre les bons gestes, et d’autre part, porter votre ceinture lombaire afin de vous aider à adopter une posture et une forme de mouvements correctes.

Quand il est question de soulever un objet, on le rappelle, ce n’est pas le dos qui s’arrondit pour se pencher, mais les genoux qui se plient, comme pour effectuer un squat. Ainsi, vos jambes effectuent la majeure partie du travail.

Soulevez avec votre dos et vous aurez votre billet gratuit vers la lombalgie !

Quand vous êtes en station assise prolongée

Si votre activité professionnelle implique de rester assis de longues heures à faire semblant de travailler travailler, alors oui, vous devriez envisager le port de votre orthèse dorsale, cela pourra contribuer à réduire les tensions dans le bas du dos.

En effet quand on est assis, la gravité a tendance à tirer les épaules vers l’avant et cette position non naturelle peut, à la longue, causer une déformation de la colonne vertébrale et de vives douleurs. A priori le port d’une ceinture de support permettra à votre colonne vertébrale de demeurer bien alignée.

Si vous sortez d’une blessure ou d’une opération

Si vous avez été blessé, c’est à votre médecin que revient la décision du port de la ceinture. En période post opératoire, ce dernier vous donnera les informations à suivre. Il se pourrait qu’il exige de vous que vous portiez l’orthèse 24 heures sur 24 pendant un laps de temps, ou simplement quand vous en ressentez le besoin.

Dans tous les cas, n’abusez pas de votre ceinture lombaire !

Rappelez-vous que ce type d’orthèse est destinée à suppléer les muscles de votre dos pour vous apporter le soutien et le confort lorsque nécessaire.

Veillez toujours à ne pas devenir dépendant de votre ceinture de support et de ne pas en abuser. D’autre part, tâchez de bien ajuster votre ceinture lombaire.

Que retenir de tout cela ?

Bien, déjà, de ne pas mettre une croix sur la piste de la ceinture lombaire sans l’avoir essayé au préalable, rappelez-vous que bon nombre de patients atteints de lombalgie rapportent des effets bénéfiques et que chacun est différent.

Quoi qu’il en soit, si vous décidez de porter une ceinture lombaire, vous devriez la mettre seulement pendant les premiers jours ou les premières semaines après une blessure grave au dos (pendant la phase de guérison), ou uniquement quand vous êtes amené à soulever des objets lourds.

Si vous n’avez jamais eu de blessure au dos, évitez le port de la ceinture, et concentrez-vous sur le fait d’adopter une bonne posture lorsque vous vous penchez, soulevez ou même vous asseyez. Par ailleurs, effectuez régulièrement des exercices pour garder vos muscles abdominaux en forme (principal soutien de la colonne avec les muscles lombaires).

Enfin si vous êtes chef d’entreprise, avant de demander à tous vos employés de porter des ceintures dorsales, il serait préférable de faire une évaluation ergonomique complète des postes de travail afin de voir ce qui peut être fait pour réduire la surcharge de la colonne vertébrale.

Plus que jamais, le mot d’ordre est la prévention, et tout employé devrait être éduqué sur la façon dont les tissus de la colonne vertébrale peuvent être lésés, sur les mécanismes de levage appropriés pour minimiser une telle tension et sur ce qu’il faut faire lorsqu’on ressent un mal de dos avant qu’une blessure grave ne survienne.

Par ailleurs, sensibilisez-les à faire régulièrement du sport, à perdre du poids et à éviter de fumer. Au stade des douleurs lombaires émergentes et d’une première consultation chez le médecin, il faut contrairement aux idées reçues continuer de bouger sans quoi ils pourraient bien avoir encore plus mal, avec des risques de récidive.